Jour 4 : Salut Ledger! On te reverra aux pays des merveilles sombres.

24 septembre 2009 at 17:54 (TIFF 09)

Cinq cafés pour m’extraire du lit…le café à plus d’effet d’ « éveillèrent » sur moi quand il m’ébouillante que quand il me réchauffe je crois!  Premiers pas du matin, je me prépare pour un film de George A. Roméro…littéralement tellement j’ai l’ai zombie!  Premier film. The Imaginarium of Docteur Parnassus avec le regret Heath Ledger, réalisé par le très surprenant Terry Gilliam (Brazil, etc.).  En voici le résumé venant d’ Allôciné :

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=131723.html

Comme on le sait tous, c’est le dernier film de Heath Ledger (le joker du dernier Batman) qui n’avait pas fini le film lors de son décès alors, c’est Johnny Depp, Jude Law et Colin Farrell qui se succèdent dans son rôle et leur intégration est faite avec beaucoup de subtilité et de respect.  J’ai beaucoup aimé le film.  Tom Waits (mon Ton Waits autant le chanteur que l’acteur) est divin…en diable.   Le monde fantastique créé est fascinant et le travail de Heath immortel tout comme celui des autres acteurs comme Christopher Plummer.  Ok Terry prêt pour Don Quichotte (prise 2) maintenant?

Ensuite, je devais aller voir Dorian Gray, mais j’ai préféré le dernier de François Ozon (Le temps qui reste, 8 femmes, Sur le sable) Le refuge car on m’a dit que c’était meilleur.  Je ne peux pas comparer les deux, mais j’ai bien aimé Le refuge qui traite du drame d’une (ex) héroïnomane enceinte qui vient de perdre son copain et de la relation avec le frère de celui-ci.  Il y a toujours cette tendance de légèreté dans le drame chez Ozon qui me fascine.

Film 3 : The Trotsky du montréalais Jacob Tierney (Fils de Kevin Tierney producteur de Bon cop, Bad cop).  J’avais hâte de voir ce film, car il montre la vision d’un Montréalais anglophone.  C’est l’histoire d’un jeune Leon Bronstein (Jay Baruchel, Tropic Thunder, Knocked up et Ontarien amoureux de Montréal) qui vient d’un milieu aisé et qui croit être la réincarnation de Leon Trotsky, le célèbre militant marxiste du parti ouvrier de Russie du début du siècle passé.  De ce fait, il désire créer un syndicat d’étudiant dans son école pour lutter contre les injustices.  La trame musicale est faite par le groupe Malajube au grand plaisir des fans, mais l’histoire tombe un peu à plat et devient prévisible.  Malgré tout, ça n’empêche pas que la brochette d’acteurs anglos et francos (Geneviève Bujold, Anne-Marie Cadieux, Colm Feore, Saul Rubinek) de nous donner des moments intéressants parfois.  Dans la catégorie révolte au secondaire, je préfère de loin « Pump up the volume » (1990) du québécois Allan Moyle avec Christian Slater.

2 Intermèdes :

1) Je suis en ligne pour voir mon dernier film de la journée.  Ah! ben coudons! Je crois que mes deux voisins de derrière parlent danois.  Au premier silence, je me retourne vers eux et je dis fièrement : « Du taler dansk? » (Vous parlez danois?). Ils me regardent l’air surpris et me répondent à l’unisson (pensée pour Céline!) « Ja! » (Oui!).  Pas pire hein!  L’un me dit quelque chose du genre « Tu parles danois ? » et je réponds ma phrase danoise préférée (et une des seules que je sais dire!) « Jeg taler lidt dansk. » (Je parle un peu danois!) Aye là je suis fière!  On entre en connexion.  Ils me parlent…vite…très vite et deux gros points d’interrogation et de confusion apparaissent dans mes yeux.  Minute papillon, j’ai dit un peu, pas OK on va parler de Nietzsche en danois! Ils comprennent, on se programme alors en langue anglaise, on parle de Lars, du cinéma danois en général, de la Danish film Institute (genre de téléfilm Canada), de l’esthétique et du cinéma québécois qui les fascine, je leur propose de ne pas rater « La donation » de Bernard Émond (La neuvaine, La femme qui boit, etc.), il me dise adorer ce réalisateur.  Je suis comblée!  Vive le Danemark! Laenge leve Danmark!… ou quelque chose du genre.

2) Je suis en ligne, comme dans le point un, mais j’ai arrêté de parler danois, pour entrer au Winter Garden afin d’aller voir le dernier Tanovic.  Cette salle est particulière et me fait toujours penser à « A midsummer night dream » de Bill Shakespeare parce que les colonnes sont des faux arbres, les plafonds sont décorés avec du faux feuillage et des lanternes multicolores, les murs sont pleins de paysage romantique et les balcons sont revêtus de dessins de treillis avec des fleurs aux couleurs pastels qui donnent une atmosphère étrangement féérique et rigolote ce qui est extrêmement surréel quand tu vas y voir un film sur les ravages psychologiques de la guerre!

Les premières larmes : Triage de Danis Tanovic (No man’s land, L’enfer)

OK BUZZZZZZZZZZ!!!!   Oh! Danis comme je t’aime!  Je suis encore sous le choc.

L’histoire : Mark (Colin Farrell qui y est incroyable et pas reconnaissable!) est un photo-journaliste de guerre comme son inséparable meilleur ami David.  Lors de son retour chez lui, sans David, Mark commence à sentir les rouages du choc post-traumatique et tente de s’en sortir  par le biais de Joaquin, le grand-père de sa copine, qui a également vécu les ravages de la guerre.

« There is no reason why some live or some die during a war.  You die because you die. »  Triage adapté d’un roman de Scott Anderson que je vais me procurer au plus sacrant!

«  It’s hard to be a survivor.  Sometimes you have to put your fate in magic.» Joaquin le grand-père à Mark.

J’ai rien d’autres à dire à part que j’en suis encore bouleversée, que l’accueil a été extrêmement chaleureux et que la session de questions/réponses après le film était des plus bienvenues!

À demain les lapins pour Moore!

J.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :