Jour 8 : Micmacs à tire-larigots et prise 3452 pour le film de Ford.

25 septembre 2009 at 19:21 (TIFF 09)

Bon, un petit levé embrouillé se matin mais un film attendu me fait plaisir alors hop, au boulot!

Jean-Pierre Jeunet père d’Amélie Poulin, Délicatessen et j’en passe est un drôle de type qui fait des drôles de films.  Je ne vous dirai rien sur le film, je vous laisse la surprise, à part que si vous avez aimé les films précédents de Jeunet, vous allez adorer « Micmacs ».  GÉNIAL!  Je pourrais même augmenter la police de caractère tellement c’était jouissif!  GÉNIAL!!

Interlude du jour : Je suis vraiment désolé pour le non-sens et les fautes d’orthographes dans mes courriels.  S’en est presque indécent tellement je fais des fautes de typo et d’ortho.  Désolé, je vais trop vite et me relit peu…le temps est compté.  Merci de votre compréhension, votre lecture, aussi pénible soit-elle, est importante pour nous, gardez la ligne.  Merci.

Hésitation du jour : Est-ce que je pars samedi ou dimanche.  Oui, oui mon billet de bus de retour est déjà acheté mais y’a un film que je veux vraiment voir qui sera présenté à 20hres samedi et mon départ est pour 21hres.  Est-ce que j’en profite plus?  J’hais tellement ça me dépêcher pour faire mon « check out » en revenant d’un film et ensuite aller porter mes bagages aux terminus pour le restant de la journée.  On verra.

J’ai rayé Tom Ford de ma liste de réalisateur de film trop populaire finalement.  Ils ont rajouté un visionnement de presse (et ça c’est assez rare ici) et j’ai pu y aller.

« A single man » de Tom Ford avec Colin Firth (Bridget Jones, Love Actually et gagnant du prix du meilleur acteur pour le film de Ford à Venise il y a quelques jours et avec raison), Julianne Moore (encore et toujours!).  L’histoire se passe au début des années 60 alors qu’un homme (Colin Firth), professeur, ne peut se remettre de la mort de son amoureux des 16 dernières années, mort dans un accident de la route.   On se remet en contexte ici, année 60 vs homosexualité = incompréhension intense.  Colin Firth est d’une beauté, d’une solidité et d’un désespoir absolu surtout habillé en Tom Ford avec des lunettes style Buddy Holly et les cheveux poivre et sel.  J’ai eu de la difficulté à m’en remettre.  Les images sont sublimes et l’homme est amoureusement montré autant dans son entité physique que psychologique mais toujours avec goût. C’est beau un homme et Tom Ford l’a comprit!  Bon c’est sûr qu’on parle du type d’homme à la beauté genre magazine ici mais c’est pas trop énervant et certains de mes amis (Oh oui les boys, vous allez band…!) vont baver de bonheur en allant voir le film! Et Julianne Moore qui interprète une amie du personnage principal est sublime autant qu’intense.  Bravo Tom, t’as mis ton argent à la bonne place.  Ouais, il est aussi producteur du film.

Continuons avec un gagnant du festival de Venise de cette année « Lebanon ».  Ah ben non, finalement je peux pas dire quelques choses dessus…JE L’AI PAS VU!!  J’ai fait la « Rush Line » et on a coupé à la personne en avant de moi…J’ÉTAIS 10ème dans la file MAUDIT. Mais le pire c’est qu’au début j’étais troisième mais j’avais faim et j’ai demandé au monsieur numéro 2 s’il voulait me garder la place, il a dit oui, j’ai été me chercher des sushis et à mon retour, il n’était plus là…je ne me suis pas obstiné.

Retour à l’hôtel, courriels.  Ah non bordel de putain de merde!!  On m’invite à aller visiter le Bell Lightbox, qui sera, dès l’an prochain, le quartier général du festival.  C’est de la grosseur de la moitié du complexe Desjardins version 5 salles de cinéma avec technologie dernier cri c’est-à-dire celle de l’Excentis (où de ce qui en reste!), deux galeries photos, deux salles d’expo, un resto, plein d’espace et des bureaux et en complément une tour à condos.  Le terrain est un don (qui vaut plusieurs millions!!) de Ivan Reitman (Réal de Ghostbusters, Junior, Kindergarden cop et autres films rigolos., il est marié à une Montréalaise très sympathique : Mme Geneviève, et son fils est un réal. chouchou pour Juno et maintenant Up in the air).  J’ai été invitée l’an passé à faire la tournée avec les Reitman et autres journalistes et photographes, c’était merveilleux et je me sentais comme un poisson dans un chantier  de construction (du genre pas trop confortable, mais émerveillé!) avec mes grosses lunettes de sécurité, mes bottes et mon casque.  Je veux y retourner, mais c’est durant la présentation d’un film que je veux vraiment voir!!  Câline de chenoute de merde!  J’ai envoyé un courriel pour savoir s’il y aurait un autre temps, sinon, tant pis…je vais y aller et au diable le ciné!

En parlant d’autres journalistes,  je trouve toujours très rassurant de me retrouver dans une salle de cinéma avec l’éditeur en chef du magazine new-yorkais « Film Comment » (magazine que j’adore!!) et j’ai nommé Mr. Gavin Smith.  Je sens que j’ai fait le bon choix de film.  Y’a l’air mauditement bête de même, mais je sais que dans le fond c’est un homme en or!  D’autre part, j’ai rencontré Roland Smith, le proprio du cinéma du Parc, homme absolument dévoué au cinéma et à sa distribution.  Je lui ai demandé une entrevue, il m’a demandé si on pouvait le faire à Montréal.  Je comprends tout à fait alors j’ai accepté.  Ce n’est que parti remise.

Bon là ça va faire pour aujourd’hui.  Allez hop cascade dans le lit!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :