Les sept jours du Talion : L’insupportable douleur de la perte.

22 janvier 2010 at 15:57 (Tac-tic critiques)

Les sept jours du Talion : L’insupportable douleur de la perte.

Réalisé par Podz (Daniel Grou)

Scénarisé par Patrick Sénécal d’après son roman Les sept jours du Talion disponible aux éditions Àlire.

Avec Claude Legault, Martin Dubreuil, Rémy Girard, Fanny Mallette, Alexandre Goyette, Dominique Quesnel, etc.

Sortie en salles québécoises : 5 février 2010

Durée : 1h50.

Bande-annonce

http://www.vivafilm.com/fr/47/trailers/play_trailer/12292/default_high/

Après Sur le Seuil (2003), qui sera adapté par nos voisins du sud, et 5150, rue des Ormes (2009) qui sera disponible en DVD dès le 2 février, les histoires de l’écrivain québécois à suspense Patrick Sénécal sont de retour sur nos écrans avec Les sept jours du Talion.  Publié en 2002 aux éditions Àlire, Les sept jours du Talion raconte l’histoire de Bruno Hamel, chirurgien au sang froid vivant dans une banlieue paisible avec sa femme et sa fille adorée de 8 ans.  Rien de plus banal, jusqu’au jour où la petite se fait violer et assassiner.  Ne supportant pas la situation, monsieur Hamel kidnappe le tueur/violeur avant son procès et décide de lui faire subir 7 jours de torture avant de l’exécuter et de se rendre à la police, le tout supervisé par la première réalisation cinématographique de Podz (Minuit le soir).

Dès le début du film, l’ambiance propre et impeccable de la banlieue nous annonce le pire.  Le pire étant les scènes de tortures pour le bien du père et de la rédemption de toutes les victimes.  Les choix de réalisation tant au niveau musical qui, contrairement à la bande-annonce, est construite par la respiration des personnages et non par la musique puisqu’il n’y en a pas, que par les cadrages qui respectent la souffrance des personnages sont d’une très grande maîtrise.   Les acteurs sont également d’une grande justesse dans leur grande souffrance.  Bref, le tout percute d’une façon spectaculaire chez le spectateur.  On se questionne: on est pour les actions du père et ensuite on revient sur notre position, serions-nous capable individuellement de faire pareille démarche envers celui ou celle qui nous offrirait pareille douleur?  Est-ce nécessaire pour la rédemption de notre âme?  N’attendez pas de tout cuit dans le bec, Podz, Sénécal et leur équipe sont beaucoup trop intelligents pour faire pareille offense.  Attention aux cœurs sensibles, aux petites natures vous aurez à baisser les yeux plusieurs fois, mais l’œuvre en vaut la chandelle et gardez-vous quelques heures pour décompresser et en parler après le film.  Parole de cœur sensible par qui l’œuvre vibre encore.

Informations supplémentaires

Les 7 jours du Talion, version livre :

http://www.alire.com/Romans/7Jourstalion.html

Podz un aperçu :

http://www.lecinema.ca/artiste/4264/

Pas de remake É.U. pour Les 7 jours du Talion mais un achat de taille :

http://www.lienmultimedia.com/article.php3?id_article=22925

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :