Excitée comme une puce.

9 septembre 2010 at 04:30 (TIFF 10)

Mercredi matin, donc hier, je me suis réveillée à 5h40 du matin, prête, sans besoin d’aide caféinée  et de bonne humeur. Dernières préparations, petit déjeuner, douche et départ. La nervosité des neuf dernières années ne s’est bizarrement pas pointée. Par contre, un léger mal de tête, que j’avais tenté d’endormir à l’aide d’Advil à mon coucher, était encore présent, tel un amant qui a décidé de rester jusqu’au matin, au grand dam de la propriétaire des lieux. Vite, vite, il faut faire vite! Cette fois, pas d’araignée en vue non plus, comme à l’habitude. Oui, une araignée à chaque matin de départ que je tentais de noyer au lieu d’écraser. Une question de chance dit-on.  Maudites superstitions! Au lieu de l’animal, un arc-en-ciel aperçu alors que j’attendais le taxi. Magnifique! J’en suis restée béate, la mâchoire décrochée. J’ai la chance au cul, l’avion de crashera pas c’est sûr! Direction gare centrale d’autobus, ensuite l’aéroport pour le festival international des films de Toronto.

Peur contrôlée

J’ai peur de l’avion. Vraiment peur. Je déteste, j’en fais des crises de panique, mais je me contrôle. Un peu. Cette fois, presque rien. Super détendu, même un peu trop. J’ai pas l’habitude d’être aussi relaxe sauf avec cinq calmants dans le corps et ça ne m’arrive jamais, mais j’imagine que ça serait la dose parfaite pour mes nerfs. Peut-être trop fatiguée pour paniquer là-dessus et pourtant je me sens fraîche comme une rose. L’entrée dans la fameuse navette 747 menant à l’aéroport m’a laissée perplexe lorsque j’ai aperçu le sosie de mon amie Brigitte. J’ai réellement cru que c’était elle. J’ai pas arrêté de dévisager la personne. Je me suis carrément étouffée avec ma salive lorsque j’ai su que son nom était… Brigitte. Alors là vraiment, quelle coïncidence!  En route vers l’aéroport, on a eu droit à une bataille : nuages noirs et pluie torrentielle versus soleil éblouissant. Dame Nature a voulu rendre hommage au cinéma en recréant la scène de Star WarsDark Vader apprend à Luke qu’il est son père, mais on n’a pas su qui était le père de qui. Ce qu’elle est chiante des fois celle-là et tellement clichée! Je sais maintenant qu’elle aime les fins en queue de poisson. Encore une fois, un arc-en-ciel (la réponse sur le gagnant était peut-être là, qui a perdu sa main?) et tous les passagers ont imité l’air que j’avais eu quelques heures plus tôt. Gang de copieurs! Arrivée à l’aéroport. Enregistrement d’usage et patati et patata. Avez-vous des couteaux sur vous? Êtes-vous une terroriste? Avez-vous de l’eau dans votre gourde? Si oui, jetez-la, car vous devez absolument en acheter au gros prix dans les différents kiosques à grignoter. Vous désirez voyager et bien payez! C’est un ordre. « Non, non, non », ai-je répondu du tac au tac sans me sentir coupable d’être pessimiste. Le vol a été agréable, avec à peine une pointe de panique au décollage et à l’atterrissage. Un vrai miracle! Fait hilarant ma voisine mâchait sa gomme comme une vache, avec de gros bruits de succion. Une fanfare brutale! Elle était au milieu de moi, qui étais collée au hublot (j’ai peur de l’avion, mais je déteste être assise du côté de l’allée) et d’un homme qui avait le siège opposé. Je n’osais rien dire et tentait de concentrer mes oreilles et mon nez (car malgré la menthe son odeur buccale n’était pas très fraiche) sur autre chose comme tenter de trouver du repos. Soudainement, l’homme opposé à moi à indiquer à la dame : « Sorry, but you’re chewing like a cow. Stop it for God sake! » Le visage de la dame! De toute beauté! Elle s’est tournée vers moi, cherchant une alliée pour la défendre, l’air en furie. « Sorry, I wouldn’t say it as harshly as him, but yes you’re chewing really loudly. » C’en était fait, elle a jeté sa gomme et s’est renfermée sur elle-même comme une enfant de 5 ans. Une chanson de Dylan m’est venue en tête : « She looks like a woman… but she cries like a little girl! »… and chew like a biiiiiiig cooooow! Pur délice dans mes oreilles, le sourire était installé pour de bon.

Vie de rêve, première partie

Tout allait de soi hier, tout était  à l’heure. Débarquement de l’avion, déblocage des oreilles, pipi dans la toilette des hommes pour aller plus vite, bagage en excellent état, pas d’oublies, prise de la navette vers le Centre-ville, arrivé à l’hôtel, bonjour à Clara la réceptionniste et course folle vers la tournée médiatique du Bell Lightbox, le nouveau quartier général du festival. Ça fait quatre ans qu’il est en construction, ça fait quatre ans que j’attends son ouverture! Je suis arrivée, j’ai senti la magie m’envahir et la gêne aussi quand j’ai vu Odile Tremblay et Matin Bilodeau du Devoir et aussi programmateur au Tiff ainsi que Marc-André Lussier de La Presse. Je suis restée complètement mortifiée. C’est pas mon genre d’habitude, mais là rien, pas capable. Je me souviens que l’an dernier, j’ai presque sauté sur M. Lussier après une conférence de presse pour avoir ses commentaires sur le festival et il a du me trouver complètement folle, mais sinon pourquoi mon corps à geler de cette façon?! Ça m’a fait de la peine, je crois que j’ai eu peur qu’ils me rejettent. C’est complètement absurde, mais c’est tout ce que je vois comme raison. Bref, la tournée s’est enclenchée. C’EST GÉNIAL!! C’est le paradis du cinéphile, c’est beau, c’est bon, c’est JOUISSIFFFF!! Sans aucune objectivité, mes yeux de belettes en étaient émus aux larmes. Je ne peux pas plus en parler. Embargo sur le sujet signé. Ouverture officielle dimanche le 12 septembre.

Bon, mon insomnie s’en va et le dodo me rappelle enfin. Je continuerai plus tard…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :