9 septembre 2010, jour 1: Un bon départ.

11 septembre 2010 at 22:14 (TIFF 10)

C’est parti!! Après un souper fantastique au restaurant Fressen ainsi qu’un sommeil réparateur, je suis prête! Enfin, à moi le monde, ma passe en main, les yeux fin prêts à affronter autant l’obscurité que la lumière. Voici les films vus, accompagnés de leur lien sur le site du festival international des films de Toronto (TIFF)(En anglais seulement. Pour des raisons inexplicables, je me tairai sur le sujet).

Premier film : The Light Thief de Aktan Arym Kubat. Pays : Kyrgyzstan

http://tiff.net/filmsandschedules/tiff/2010/lightthief

Un film d’une grande humanité qui débute mon parcours du TIFF avec une ouverture sur un monde qui m’est inconnu.

The Town de Ben Affleck. Pays : E.-U.

http://tiff.net/filmsandschedules/tiff/2010/town

L’an passé, le film américain a débuté au TIFF et ayant mis le paquet en publicité était The Informant de Steven Soderbergh mettant en vedette Matt Damon. Cette année, on y va de la deuxième réalisation du meilleur copain de l’autre : Ben Affleck. J’y ai été un peu à reculons. Pourquoi ? Parce que tant qu’à être dans un festival, vaut mieux choisir des films qui n’auront pas la chance d’être vus ailleurs. Vaut mieux encourager le petit que le gros qui a déjà son distributeur et sa position au Box Office. Mais la construction des horaires étant complexe, j’ai choisi ce film. J’avais bien aimé Gone Baby Gone, le premier film d’Affleck à la réalisation. J’ai été surprise d’être fascinée par sa nouvelle création : The Town. Un très bel hommage aux gens de la ville de Charlestown, ville voisine de Boston. Affleck est d’ailleurs originaire de Boston. Comme dans Gone Baby Gone, Affleck évoque le respect envers les gens qui n’ont pas eu la même chance que lui. Ceux des milieux difficiles qui tentent de s’en sortir du mieux qu’ils le peuvent. Une scène de poursuite policière est incroyablement bien faite. Dylan Tichenor, le monteur le plus incroyable des dernières années (les films de Paul Thomas Anderson, Brokeback Mountain, The Royal Tenenbaums, Doubt, Whip It, etc.), met encore son talent au premier plan. Un très bon suspens. Il sortira le 17 septembre prochain.

I’m Still Here de Casey Affleck Pays : E.-U.

http://tiff.net/filmsandschedules/tiff/2010/imstillhere

Film très attendu, le documentaire relatant la transformation de l’acteur Joaquin Phoenix (Walk The Line) en « supposé » musicien Hip Hop. Énormément de spéculations à propos de ce film. Plusieurs ont prétendu que le tout était un coup monté. L’apparition de Phoenix à l’émission de David Letterman a fait beaucoup couler d’encre. Drogue ? Alcool ? Dépression ? Oui, tout a été supposé lorsque le charmant adonis aux airs de rebelle s’est coiffé subitement de cheveux pêle-mêle, de chandails troués, de paroles inaudibles et d’une bonne bedaine anti-Hollywood. Le documentaire répond vaguement à la question du pourquoi, à part pour indiquer, de la bouche même de l’homme, qu’il n’en peut plus d’être quelqu’un qu’il n’est pas. Alors oui aux drogues, oui à l’alcool, oui au sexe, oui, oui, oui, mais le tout a un prix. Le prix de la pente descendante. Le prix de l’enfer et du rejet. En regardant ce documentaire, qui comporte quelques longueurs, je me suis dit : « J’ai hâte de voir le générique ! » Un générique, ça peut mentir, mais ça peut également sortir quelques pistes. La seule piste trouvée est que le père de Phoenix est interprété par un certain Tim Affleck. J’opte pour la théorie du docu-fiction et je vous laisse voir de votre côté ce que vous en penserez. Crise de vedette et/ou écoeurantite d’humain ? La vérité est souvent plus grise que blanche. Ce que j’espère, c’est que si le tout est véridique, Affleck a décidé de mettre en images son meilleur ami et beau-frère pour lui montrer à quel point ce qu’il fait n’a aucun bon sens et qu’il doit arrêter avant de finir comme son frère River : mort. Si c’est faux, Phoenix devrait avoir un Oscar pour son interprétation, parce que c’est pas tous les jours qu’un acteur accepte de se faire déféquer dessus.

Film Socialisme de Jean-Luc Godard    Pays : France

http://tiff.net/filmsandschedules/tiff/2010/filmsocialism

http://www.filmsocialisme.com/

La dernière fois qu’un film de Godard était au TIFF, c’était en 2001 avec L’éloge de l’amour. Le film devait être diffusé en première (bien qu’il ait été présenté au FFM avant) le 11 septembre 2001. Sans blague. Pour ceux qui connaissent le film, disons que la coïncidence sur certains propos du film face à nos voisins du sud est assez épatante. « Vous n’avez pas de nom de pays. Le Canada se sont des états unis, le Brésil la même chose. Pourquoi n’avez-vous pas de nom de pays ? Même chose pour votre citoyenneté. Les Mexicains sont aussi américains !»

Le nouveau Godard, Film socialisme a été le premier film public à être présenté au TIFF cette année. Pas le film d’ouverture, le premier film. Bien sûr, le célèbre réalisateur n’y était pas, il n’était pas à Cannes non plus en mai dernier. Le film a été présenté par une des membres de l’organisation du TIFF sans mention spéciale. Le film a débuté sans sous-titres et s’est poursuivi de la sorte sans notice. Pourquoi ? Je l’ai su à la sortie, car j’ai demandé. « C’est une décision artistique du réalisateur. » Et bien ! Bonne idée, cher M. Cinéma ! Ça m’a fait réaliser que peu de gens sont capables de se lever, peu de gens d’ici du moins, sont capables de faire une scène. Quelques personnes se sont levées et ont quitté les lieux presque dans un calme serein. Quelques personnes ont dit, plus ou moins fort : « Subtitles !! » Sans que ça n’éclabousse personne brutalement. Quelques. Une minorité. Bizarre, car je doute que les trois quarts de la salle fussent francophones ou francophiles.  Pour ce qui est du film, il faut le voir pour le croire, mais c’est mieux de faire un peu de recherche avant pour mieux comprendre. Salut Godard !

Dernier film de la première journée. Le sommeil ne m’a pas cherchée longtemps. Demain me réserve encore tant d’images !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :