De retour… Avec les nerfs à fleur de peau.

24 avril 2011 at 11:54 (Cannes 11)

7 mois déjà depuis ma dernière entrée. Un arrêt soudain d’écriture dû à une rencontre fortuite à la fin du TIFF.  Un heureux hasard qui emporta mon cœur, mon corps et mon temps pour écrire. S’en suivit le retour à la routine, avec un travail d’une intensité peu commune où l’adaptation relevait chaque jour du défi professionnel et personnel et ensuite la neige, le temps froid, l’hibernation… Une belette aime se terrer lorsque l’obscurité cache toute la lumière. La fatigue, le désintérêt,  pour ensuite recommencer tranquillement à vouloir revoir le soleil en entendant le chant des oiseaux. Les yeux encore embués par la collusion du froid et du chaud, je commence à me remettre de l’hibernation.

J’entreprends un autre pan de mes aventures cinématographiques. Un nouveau défi qui me permettra d’évoluer, de voir le monde autrement, de me confronter, de me dépasser. N’est-ce pas la meilleure façon de s’améliorer, de se connaître?

Il y a près d’un an, je me suis mise en tête de tenter l’expérience du Festival des films de Cannes. Idée farfelue, j’ai demandé l’aide de mes amis de CISM afin de tenter d’avoir une accréditation médiatique et aussi du renfort de ma patronne chez Échos Vedettes. Le tout a été envoyé en février dernier. J’attendais une réponse négative, donc sans me créer de véritable attente. Un rêve qui englobe ma passion pour le cinéma et les voyages, mais qui semblait inatteignable. Malgré ce fait, j’y croyais sans y croire vraiment. Faisant preuve de ma passion et de mon sens du « on verra bien, rien n’arrive pour rien dans la vie ».

Le 17 mars dernier, en arrivant du travail, j’ai pris mes courriels et voici ce que je recevais :

« Nous avons le plaisir de vous confirmer votre accréditation pour le 64e Festival de Cannes. »

Ç’a été plus fort que moi, l’émotion est sortie en larmes, assise sur mon lit. Je venais de gagner le jackpot. Moi à Cannes !

Je dois avouer que les deux semaines précédentes mes départs, je suis toujours très fébrile, mais en ce moment c’est carrément l’enfer. Je suis un paquet de nerfs ambulant. Je réalise peu à peu que c’est vrai. J’ai d’ailleurs plusieurs achats préparatoires pour me le prouver. Mon beurre de peanuts est acheté ! J’irais donc à Cannes pour la première fois. Au menu ? Aucune idée ! Des films j’imagine, mais aussi des rencontres, des palmiers et une douce caresse d’eau à mes pieds de temps à autre pour me ressourcer dans cette frénésie de glamour, d’extravagance et de surréel et au final un macaron à Paris avec une amie que je n’ai pas vu depuis des lunes. Rien n’arrive pour rien dans la vie.

J’aurai comme partenaire de route mon instinct, mon humour et je vous livrerai mes aventures tout au long de mon périple qui s’échelonnera du 9 au 25 mai prochain. Vos souhaits, vos idées, vos conseils, je les prendrai tous et les mettrai dans ma poche, côté cœur, afin d’assurer à tous et à toutes, une place de choix sur mes tribulations.

Un belette en émoi.

Permalien Laisser un commentaire