Quel jour? Quelle date?

17 mai 2011 at 18:58 (Cannes 11)

Mon nom, s.v.p.?

 

Pas d’inquiétudes! Je vais bien. Ça ne paraîtra pas à 100% dans le texte suivant, mais sincèrement, je vais bien. Cannes c’est dur, très dur. Mes 10 ans de TIFF, ont été un terrain de jeu précaire où le calme prévalait contrairement à la folie d’ici. C’est vraiment difficile ici. Peut-être est-ce à cause des topos à faire, du travail à rédiger  pour Échos, des films que je ne veux pas rater, des événements à assister des repas à prendre (parce qu’il faut bien manger! Je mange peu, mais je fais de mon mieux).  Mon nom? Je ne m’en souviens plus. Lorsqu’on me le demande, je tends ma passe de presse, il est écrit dessus.

Mon Normand.

Mon collège, ami et mentor, Normand, est un homme extraordinaire! Je désire fortement lui rendre hommage en cette journée débile puisqu’il me réconforte, m’encourage, me fait du bien et me remet les pieds sur terre. Normand, je l’aime d’un amour pur, doux, intense et éternel. « T’exagères fille, arrête là! », pourrait-il me dire. Mais non, je n’exagère pas. Il a été la personne la plus « cheerleader » de mon pré et présent périple! J’ai quand même mangé deux incroyables gélatos à son honneur! Normand, je t’aime et merci pour les bons mots aux bons moments, en courriel ou au téléphone!

Aujourd’hui, on parle d’aujourd’hui, demain on parlera du passé.

Rapidement, aujourd’hui :

  • Film de Jodie Foster : The Beaver. Bof, mais Mel Gibson y est solide!
  • Conférence de presse de Jodie Foster. Pas question de la rater. Je ne l’ai pas raté. J’ai posé une question à Jodie qui ne répondait qu’en anglais, comme demandé par le festival. 25 minutes 40, je pose ma question au producteur du film, dans j’admire la boîte de production : Anonymous Content : http://www.anonymouscontent.com/
  • Vers les 27 minutes, ma question à Jodie est posée et elle répond en anglais. Je lui dis que je suis québécoise et demande qu’elle réponde en français… Elle répond finalement, en imitant l’accent québécois, ce que vous découvrirez dans la conférence. http://www.festival-cannes.com/fr/mediaPlayer/11366.html
  • Je suis sous le choc, c’est géant de rencontrer Jodie Foster! Je l’adore et elle a un français exemplaire. Sauf lorsqu’elle parle le québécois, elle se relâche un peu! ;0)
  • Ensuite, l’enfer a commencé.
  • J’ai été demandé au quartier général pourquoi je n’ai plus rien dans mon casier de presse depuis 2 jours. Ils m’ont dit que je n’avais pas de casier de presse. Ben, voyons donc?! Ça fait une semaine que je scanne ma carte et que j’ouvre la petite porte en lien avec le numéro spécifié sur ma carte. Ben non, il paraît que c’était pas mon casier… Ils vont m’en donner un… Et ben. Ça fait donc une semaine que je prends des dossiers de presse de films dans un casier qui est barré lorsque je ne scanne pas ma carte de presse et c’est pas supposé m’appartenir. À ce qu’il parait, ils n’ont jamais vu ça. Ben là! C’est long, je perds du temps.
  • Lavage oblige. Entre dans l’appartement. Prends le linge sale. L’enfouie dans un sac. Sors, attends le bus, arrive à la buanderie. Pleins de problèmes, mais réussi à laver et sécher mon linge. C’était censé prendre 50 minutes, ça prit 1h45. Je suis en retard pour un cocktail où j’avais rendez-vous avec quelqu’un depuis un bout!!
  • J’attends le putain de bus pendant 20 minutes… à l’heure de pointe. Je veux hurler de rage. Je déteste être en retard.
  • J’entre enfin à l’appartement, je suis découragée. Je devais écrire à la buanderie, mais pas de prise de courant. Ma batterie se vide trop facilement. Mon ordinateur s’éteint pour rien. Ma clé Internet se décompose et tombe en morceaux… J’ai failli échapper et briser mon ordi. Je sus comme jamais, je pus encore plus.
  • Douche froide pour les idées, la tête et le corps. Je voulais assister à l’hommage de Jean-Paul Belmondo, mais finalement, je me désiste.
  • J’arrive au cocktail 40ème anniversaire du FNC 15 minutes avant la fin. Je rencontre la personne, je l’adore. Une promesse, c’est une promesse. Dommage que je sois en retard.
  • Je suis tannée, la fatigue est complète. Je veux juste aller souper avec des amis et me détendre autour d’un vrai bon repas avec une bouteille, mais avant je saute sur Claude Chamberlan pour lui demander un câlin. C’est le cofondateur du Festival du nouveau cinéma. Il n’est pas retissant. Un câlin bien senti!
  • Gang de collègues, on marche vers le resto. Indécision.
  • Le groupe se divise. Je reste avec Lawrence Côté-Collins et Sophie Goyette, deux réalisatrices que j’aime dans la vie privée et professionnellement. On parle, on fait l’amour à notre nourriture, on boit. Le tout au resto La Bravarde. J’ai adopté ce resto, c’est bon, magique et les confidences se font complètes et sincères.
  • Je marche jusqu’à l’appartement avec Sophie, qui reste proche. Des feux d’artifice avec comme musique de fond les vagues de la mer se font entendre et voir tout au loin. Quel pays en compétition? Où est le pont Jacques-Cartier? Je suis à Cannes! C’est génial!!
  • J’entre chez moi. Coloc est là. On jase. Je regarde finalement la conférence de Jodie et commence à y croire. C’est bon la vie!
  • Je suis crevée morte… pus capable, mais je tiens bon. Cannes c’est un feu roulant et constant. Un tourbillon entrainant où on ne veut rien manquer et comme j’ai de la difficulté à mettre des barrières d’arrêt (surstimulée?), je veux être partout. C’est un défaut incontrôlable ici. Un  carrousel dont le manège dérape et tourne à une vitesse folle, alors qu’on tente de capturer tous les moments qui passent trop vite et où l’on s’accroche comme jamais à la tige du cheval de métal qu’on avait choisi.
  • Demain, c’est le dernier du maître danois, M. Lars von Trier. J’aimerais porter mon t-shirt d’Ingmar Bergman en lettrage Iron Maiden lors de la conférence de presse. Est-ce que je lui poserai une question? Pourra-t-il surpasser Jodie Foster? Je crains que non.
  • Dodo, c’est primordial pour ma survie.

Bonne nuit! Et merci à Lawrence et Sophie pour la belle soirée. Vous êtes vraiment des personnes que j’admire profondément!

Publicités

Un commentaire

  1. Chérisse said,

    Chérisse!!!

    Félicitation, vraiment. Je sais combien était importante pour toi la présence de Judie et tu me rends très fière parce que oui! Tu as mis tes culottes et tu lui a poser une question devant tout le milieu cinématographique!!! En prime, un beau « tabarnak » un peu à la française, que demander de plus?

    Tu es ma muse courage. Je t’adore! Au plaisir de te relire… pis garde le sourire ma chérisse!
    Bisous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :