Avant la folie

7 septembre 2011 at 08:19 (TIFF 11)

C’est la première fois que je me permets autant de temps pré-TIFF. Je suis arrivée deux jours avant le festival qui commence demain, jeudi le 8 septembre. Deux jours de préparation. Deux jours de « détente » avant que la folie commence à envahir tout le monde.  Voici quelques points intéressants depuis mon arrivée.

  • Le trajet Montréal-Toronto coûte des peanuts avec la compagnie Megabus. Contrairement à un trajet Montréal-Québec. C’est scandaleux. Droit d’auteur à mon ami Simon qui me l’a fait remarqué hier soir. Effectivement, alors qu’on peut facilement payer environ 50$ pour un aller-retour Mtl-TO, le coût pour le va-et-vient Mtl-Qc approche le 80$. Constat : y’a un sérieux problème!!
  • Megabus ne fait plus d’arrêt de 30 minutes à Kingston. J’en profitais toujours pour aller au Tim Horton. C’était une routine sympathique. Maintenant, c’est un arrêt de 2 minutes, juste le temps de changer de chauffeur et d’aller aux toilettes à l’intérieur du bus sans avoir l’air d’avoir une labyrinthite. Une jeune femme apporte même un « stand » à cochonneries à l’autobus. Constat : J’étais vraiment attachée à ce Tim Horton.
  • Du terminal à mon hôtel, j’ai rencontré le plus sympathique chauffeur de taxi. Un Canadien d’origine indienne qui pensait que je vivais à Toronto. Lorsque je lui ai dit que je venais de Montréal et qu’il a su que j’étais francophone, il est devenu fou… de joie! Oui, oui! Bien qu’il ne parle pas cette langue, c’est primordial pour lui que ses deux jeunes enfants (7 et 9 ans) apprennent le français. Son garçon a d’ailleurs déjà commencé. « Le français leur assurera un meilleur avenir, c’est important. Je veux que mes enfants parlent en français entre eux plus tard. », qu’il me dit. Il ne comprend d’ailleurs pas pourquoi la plupart des Canadiens n’en profitent pas pour faire apprendre le français à leurs enfants. J’en revenais pas! J’étais renversée. Constant : Y’a de l’espoir! Et Bon Dieu qu’on ne sait pas à quel point les immigrants peuvent se sacrifier pour offrir à leurs enfants un meilleur avenir. Vive cet homme, je l’adore!
  • Mon dépanneur a passé au feu. Y’a un « Bank of Montréal » qui a poussé avec un « Winners » et un salon de thé. Constat : Ça pousse donc ben vite ces bibittes-là! Je veux mon dépanneur!! C’est fou comme on s’attache à ces p’tites bibittes-là.
  • Clara, ma réceptionniste d’hôtel préférée, m’a accueillie avec un « Finally, my favorite friend has arrived! So eleven years already hum?! » Euh, wow! Constant : Même avec une situation financière sans soucis, je pense que je choisirai le même hôtel. Toronto est comme un vieil ami que je revois une fois par année avec plaisir.
  • Un « grilled cheese » c’est toujours bon! Une sieste aussi. Les deux dans le même après-midi, c’est un bonheur complet.
  • Je me suis achetée des tokens pour le transport en commun, il y a deux ans. Ils fonctionnent encore. Constat : Je suis bénie.
  • Il y a dix ans (oui, l’année fatidique de 2001), j’habitais chez une amie qui était hôtesse de l’air, elle devait partir en vol le 11 septembre au matin et moi je devais voir des films au TIFF. On est finalement resté ensemble et avec un ami, on s’est concocté un souper d’enfer et on a bu comme des fous. Notre façon d’oublier les horreurs et le choc de la journée. Près de la journée de commémoration, alors que partout on nous rejoue les images des deux tours s’effondrant et des témoignages en n’en plus finir, j’ai été souper chez mon ami Simon qui est basé, avec sa coloc, à Toronto, car ils sont chef de cabine pour une compagnie aérienne. Un souper magique sur une terrasse incroyable avec des bloody caesars, du bon vin rouge et de la bière d’ici. Leur appartement est probablement le seul endroit du centre-ville où l’on ne peut voir la tour du CN, puisqu’un autre building le cache.  Faut le faire! Une soirée géniale suivie d’une longue marche pour décanter le souper et tester mes facultés affaiblies. C’était génial. J’ai même eu droit à deux muffins aux bananes maison!! Merci Simon! Merci Marie-Soleil! Constant : La vie est pleine de surprises et je suis prête pour la bête nommée TIFF! Cette année, le 11 septembre, je serai devant Francis Ford Coppola. Si j’avais su, il y a 10 ans…

Aujourd’hui, mercredi, j’irai récupérer ma passe de presse, je dois finir mon horaire de visionnement, confirmer quelques rencontres et revoir Simon pour un autre souper. Constat : Si la première journée est garante du bonheur des 11 suivantes, je ne voudrais plus partir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :