Pink Ribbons INC.

14 septembre 2011 at 22:16 (TIFF 11)

Je me pose la question depuis plusieurs années : où va l’argent récolté lors des levées de fonds contre le cancer? Pourquoi tant d’argent dans la supposée recherche et peu d’avancées. Surtout pourquoi recherchons-nous un remède au problème au lieu de chercher à éradiquer sa racine? J’anticipais donc avec beaucoup d’impatience le documentaire Pink Ribbons INC. de la cinéaste Léa Pool, qui lève le voile sur la propagation du ruban rose et sa vraie signification. Mon jour est venu ce matin. Oui, j’ai préféré ce documentaire au film d’animation Monster in Paris. Une question d’impatience et d’éthique.

Quand je sors d’un visionnement, d’une projection et qu’aucune question ne me vient en tête, que le film soit mauvais ou non, c’est généralement que l’œuvre ne correspond pas à la vraie valeur qu’a pour moi le cinéma. Lorsqu’un film ne crée pas de dialogue, même de base, à quoi bon?

Le documentaire de Léa Pool, qui sortira en février prochain au Canada, est hautement satisfaisant pour mon cerveau et mon intelligence. J’en suis restée sur le cul à voir toute cette industrie du ruban rose se placer au dessus de la maladie, de la vérité, comme un voile opaque qui camoufle le cœur de l’évidence. Le rose c’est innocent, c’est doux, c’est princesse, c’est la couleur de la féminité ultime, mais à quel prix.

Encore complètement ébranlée par la recherche exhaustive et la pertinence des interventions de toutes sortes, mon cerveau est encore à « spin » et je crève d’envie d’avoir Léa Pool devant moi présentement. C’est presqu’un besoin viscéral, comme en fait foi la tonne de notes prises lors du visionnement.

Saviez-vous que le ruban rose, encourageant supposément le combat contre le cancer du sein, était à prime à bord saumon et qu’il a été créé par Charlotte Haley, une femme dont la devise est maintenant « Think before you pink ». Puisque certaines compagnies comme Esthée Lauder ont tenté d’acheter les droits du ruban. Madame Haley, voyant déjà le côté mercantile horrifiant, n’a pas voulu. Ils ont donc changé la couleur du ruban et en ont fait un symbole international de la lutte contre le cancer du sein, alors que plusieurs produits Esthée Lauder contiennent des agents cancérigènes. Pas pire hein? Vous avez la chair de poule là hein?

Un jour, une amie s’est offusquée parce que j’ai mentionné que je ne comprenais pas l’aide réelle que ça apportait tous ces rubans et la vente de produits roses. En colère, elle m’avait indiqué que sa mère avait survécu au cancer à cause de cet argent qui permettait la recherche. Je n’ai pas osé répliquer, mais je n’y croyais pas. Il y a tellement de millions supposément donnés à la recherche et on n’a rien. RIEN! Rien trouver pour guérir sans souffrir, mais principalement rien trouver sur les causes exactes du cancer du sein. Achetez un produit avec un ruban rose et on va envoyer 10 cents pour la recherche! C’est de la merde! Participez à une levée de fonds contre le cancer et tous les profits iront pour la recherche. Quel profit, bordel? Qu’est-ce qui reste après avoir payé la bouffe, les organisateurs, les serveurs, la salle, etc. Qu’est-ce qui reste? Le sentiment d’avoir aidé, sans vraiment s’impliquer?

Et puis toutes ces marches. Je ne suis pas contre, bien sûr. Un esprit de communauté s’y forme. La force d’y trouver de l’espoir. La solidarité entre les femmes, c’est important. Ça l’a toujours été et j’espère que ça le restera. C’est la machine mercantile derrière tout ça qui me rend perplexe, qui me dérange.

D’où ça vient ce putain de cancer, merde! Une femme sur dix aura le cancer du sein. Statistique de 2011. Une sur dix, y’a un problème! C’est pas normal! Je ne veux pas trouver un remède, je ne veux plus que ça existe! Que personne n’en souffre, que personne ne meure de ce cancer ou de n’importe lequel d’ailleurs.

Vous êtes curieux, curieuses de connaître les éléments toxiques dans vos produits de beauté? Allez voir ce site en anglais, mais soyez assis pour le consulter:

http://www.ewg.org/skindeep/

Alors voilà, le documentaire de Léa Pool m’a ébranlée et à réveiller en moi des questionnements et le goût de faire et de voir autrement. L’ONF a bien fait de participer au projet.

Pour en voir un extrait :

http://www.onf.ca/film/pink_ribbons_inc_clip/

 

Publicités

Un commentaire

  1. Chérisse said,

    Merci chérisse de nous sensibiliser 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :