Festin à la Simon César, froid de canard et départ.

19 septembre 2011 at 12:46 (TIFF 11)

Il est vrai que je n’en pouvais du cinéma hier, pourtant j’étais assez reposée. Plus reposée que je ne l’ai jamais été en 11 ans de TIFF après deux semaines de visionnement intense et de nuits courtes. J’avais trop hâte de me retrouver devant un repas complet et équilibré en compagnie de Simon, le tout servi façon pique-nique BBQ sur sa terrasse n’ayant pas de vue sur la tour du CN. Je suis donc arrivée plus de 20 minutes plus tôt que prévu chez lui, rattrapant tous les retards effectués durant mon séjour torontois. Il en était à la préparation de la vinaigrette césar. Une vinaigrette divinement bonne! On a papoté et on s’est préparé à sortir l’artillerie lourde vers la terrasse où le vent automnal se faisait sentir.  Il faisait vraiment froid! Salade César, burgers végés au brie sur le BBQ (avec arrière-goût de charbon de bois parce que le pain a été brulé entre le deuxième et troisième degré) mélangé avec de la bière locale. Au final, un retour à l’intérieur pour une croustade aux pommes avec fraises et porto en regardant un DVD de Julia Child que Simon avait trouvé chez Winners plus tôt en journée. Butter, sugar, butter, eggs, vanilla, buuutttteeerrrrr, butter, butter and whip cream. Julia aimait le beurre, on a bien rigolé et on s’est senti avaler ce qu’elle faisait, c’était mal! J’ai dû prendre 40 livres.

De toute cette rencontre divertissante et amusante, j’ai reçu un cadeau inespéré. Pour tous ceux qui me connaissent bien, vous savez que j’ai une affection particulière et presque maladive pour le poivre. J’adore le poivre, j’en mets presque partout et j’en mets beaucoup. Ma mère a d’ailleurs déjà, accidentellement, vidé la poivrière dans un pâté chinois, j’ai été la seule à le manger et à l’apprécier. J’ai aussi perdu une partie de mon sens du goût pendant quelques jours à cette époque. Simon ayant la même affinité avec le poivre, m’a offert un mini moulin à poivre portatif! De toute beauté, j’en reviens pas encore! J’ai tellement hâte de l’essayer!! Y’a rien de meilleur que du poivre fraichement moulu.

Ce fut donc une finale de festival en plaisir et en bonheur. À mon retour à l’hôtel, avant mon dernier dodo, je me suis fait plaisir en ne mettant pas d’alarme pour me réveiller. 6h30 est passé sans que j’aie à ouvrir les yeux et me sortir du lit. C’est plutôt 7h30 qui l’a fait, et ce, de mon propre chef.

J’ai été déjeunée au Java Café, j’ai marché un peu pour me préparer à être plus de 6 heures coincé dans un autobus. À mon retour à l’hôtel ce fut le « check out » où Clara m’a dit à l’année prochaine. Je lui ai dit : « Peut-être, on verra! » Elle a semblé être insultée, elle m’a lancé : « Comment ça on verra, je te dis à l’an prochain, alors à l’an prochain! Et puis, t’es pas obligé d’attendre un an avant de revenir! » Euh, OK, je vais revenir t’inquiètes pas.

J’avais 45 minutes pour me rendre au terminus d’autobus avant le départ de l’autobus. 45 minutes c’est amplement de temps, sauf quand y’a pas un foutu tramway qui passe ou même un taxi!! J’ai attendu 20 minutes avant qu’un taxi vide me prenne, c’est à ce moment que le tramway est arrivé.  Évidemment, j’en ai vu passé six de l’autre côté de la rue. Rien n’arrive pour rien, mais celle-là je ne la comprends pas encore. Loi de Murphy, je t’emmerde! Mais tu dois aimer ça! Le chien!

Tantôt, à mon arrivée chez moi ou ce soir, je ferai un compte-rendu de mes coups de cœur du festival. Ça s’en vient, soyez patients!

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :