Entre ego et héros, Le film Lego de Phil Lord et Christopher Miller

1 février 2014 at 18:34 (Tac-tic critiques)

Crédit: Warner Bros.

Crédit: Warner Bros.

L’idée de faire un film sur le monde des Lego, ce jeu de bloc qu’on emboîte et ses figurines aux mains en forme de crochet, est à la base assez intrigante. Lego a conquis tellement d’enfants et d’univers, comme le Far West, l’espace et même celui de super héros. Même la station d’essence Esso a eu droit à une création Lego à son effigie, avec laquelle j’ai joué pendant longtemps. Les créateurs du film, Phil Lord et Christopher Miller (Cloudy with a Chance of Meatballs, 21 Jump Street (2012) ont décidé de recréer tous les univers en faisant un hommage à l’ensemble de l’œuvre avec une histoire universelle contenant un bon, un méchant et surtout deux morales, simples, mais manipulées avec cœur.

Emmet est un jeune travailleur de la construction ordinaire, positif et enthousiaste. Un peu à l’écart de ses collègues, il tente d’entrer dans la gang comme il le peut. Comme les personnages qui entourent, sa façon d’être et de vivre lui est dictée, sans qu’il le sache vraiment, par un homme d’affaire au plan diabolique et à l’ego démesuré. Emmet sera transporté, bien malgré lui, dans une folle aventure qui lui permettra de découvrir celui qu’il est vraiment, c’est-à-dire un être unique, en abolissant le monde totalitaire dans lequel il vit.

Vous souvenez-vous du film Josie et les Pussycats (2001)? C’était l’histoire d’un populaire groupe de jeunes rockeuses qui se retrouvait au centre d’un complot, qui avait pour but de contrôler, de façon subliminale, les goûts musicaux de tout un chacun. Tout le monde dans le même moule, aucune place pour la différence, afin qu’un petit groupe de personnes s’enrichisse. Eh bien, c’est de cette manière que commence Le film Lego.

Emmet est l’anti-héros, un « reject » au grand cœur et par hasard, il trouve un objet très convoité, ce qui enclenchera une odyssée époustouflante. Pour l’épauler, il fera la rencontre de Wyldstyle, une jeune femme rebelle, un brin punk, sortie d’un autre monde et Vitruvius, un vieux sage. La course folle qui s’enchaine, contre ceux qui veulent récupérer l’objet de valeur, prend au vol Batman et tant d’autres personnages qui font partie du monde Lego et du monde de l’enfance. Même Han Solo et ses compères de Star Wars sont de la partie, pour notre plus grand plaisir.

Emmet et Batman font la paire.

Crédit: Warner Bros.

Le film Lego est proposé en 3D et sa version originale met en vedette les voix de Will Ferrell, qui donne sa voix au méchant (et peut-être plus…), Morgan Freeman (Vitruvius), Elizabeth Banks (WyldStyle) et pour ceux qui connaissent la série américaine Parks and Recreation, c’est Chris Pratt qui prête sa voix au principal héros, Emmet Brickowoski.

Le film est vraiment inventif et drôle. Les effets spéciaux, qui sont un mélange de stop-motion et de CGI, sont très bien faits. Aussitôt la fin de la projection, on a le goût de revoir le film une autre fois afin de pouvoir observer plus de détails. On nous en met plein la vue. On visite les principaux mondes de Lego de façon étonnante et quand on croit qu’on ne pourra pousser plus loin, on descend au plus profond de la réalité. On change de registre et l’on nous amène dans une autre morale, tout aussi valable, en projetant un clin d’œil au monde adulte. On reste accroché jusqu’à la fin. On sort du film diverti de façon intelligente, surprenante et pertinente.

Le film est distribué par Warner Bros. et il prend l’affiche le 7 février prochain.

Bon cinéma!

Belettement vôtre,

Amenicart

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :